Entraide

Version imprimablepublié par Hors-d'Øeuvre le 21 mars 2012
 
"En tant que collectif, c’est d’abord la solidarité qui nous unit. Notre travail prend forme à la fois en marge et au sein de nos activités professionnelles respectives mais les déborde assurément lorsque nous sommes réunis et attablés, affairés à l’élaboration de desseins plus dignes. Le communisme est un projet passionnant et son esquisse incombe à chacune et chacun. Trop de prolétaires demeurent occupés, trop nombreux sont les centres d’intérêts qu’il importe de conquérir. Nous ne faisons pas le poids dans cette lutte où nous avons été malgré nous jetés. Nous en savons bien assez sur ce monde pour nous en écoeurer et pourtant, cela est bel et bien insuffisant pour le changer. Combien de fois avons-nous tous et toutes témoigné et vécu la misère qui accable l’individu aux prises avec lui-même. Nous ne souhaitons plus contribuer à notre propre malheur et nous reconnaissons qu’il est possible qu’un groupe se retrouve isolé et s’enlise dans ses retranchements suite à une charge dont la violence impressionne.
 
Mais après tout et franchement, Hors-d’Øeuvre n’est pas si méchant. Et la mauvaise réputation qui accompagne les révolutionnaires n’a, vous en conviendrez, rien de très utile. Nous souhaitons faire de nos luttes des expériences contrôlées et savons combien d’entre nous ne s’en approcheraient pas sans un soutien continu. Il nous importe d’autant plus de développer une praxis révolutionnaire pour laquelle l’entraide jouera un rôle essentiel. La dénonciation et l’arrogance, il y en a qui la mériteront, certes, mais nous savons que les gens susceptibles de prendre notre parti dans la lutte sont plus nombreux que ce que l’on voudrait croire. Ici se trouvent explicitées les bases sur lesquelles nous désirons bâtir les rapports qui nous permettront de grandir dans la coopération et de partager cet épanouissement avec les personnes qui prendront notre jeu au sérieux."
 
(préambule à la Politique de collaboration)