Politique du temps

Version imprimablepublié par Hors-d'Øeuvre le 21 juin 2012

Le résultat d'un emploi soutenu des facultés d'un individu masquent généralement le temps nécessaire à sa réalisation. L'œuvre matérialisée ne laisse pas apparaître aisément au spectateur les heures innombrables qui la composent et rares sont celles qui en rendent un acompte plausible. Hors-d'Øeuvre n'échappe pas à ce dur constat à la différence près que ses membres en ont conscience. Leurs tâches infinies, ceux-ci entameront donc, avec le geste calculateur et économe dont il importe avant toute autre activité, d'en prendre la juste mesure. La présente politique du temps explore une dimension autant fugitive que farouche à la domestication de façon à en restreindre les effets dévastateurs sur le rendement. Nous ne pouvons créer du temps. Nous essayons néanmoins d'en user intelligemment.

 
L'agenda organisationnel
 
1. Tous les membres sont réputés arriver au lieu de la rencontre avant l'heure fixée. Est considéré en retard tout membre qui, dans le cadre d'une réunion générale ou de comité de travail, n'arrive pas précisément à l'heure annoncée de la réunion.
 
2. En cas de manquements répétés, le membre s'expose aux conséquences de la politique de déshonneur.
 
3. À compter de plus d’une heure de retard, sans explications préalables, le membre est considéré comme absent et ne peut assister à la réunion.
 
4. Il est de la responsabilité de la personne qui accueille d'aménager le lieu de rencontre pour être fin prêt à y tenir la réunion à l'heure convenue. Les commodités essentielles à la bonne tenue de la réunion, principalement le matériel et les supports permettant de faire le suivi nécessaire, doivent être en place à l'heure juste de la rencontre. Le membre accueillant doit donc nécessairement se rendre disponible au moins quinze minutes avant l'heure fixée.
 
5. Tous les membres sont tenus d'être présents pour la durée de la réunion, dont la durée normale oscille entre trois et quatre heures. Dans l'éventualité où un membre ne peut être présent durant la totalité de la réunion, il doit faire part aux autres en début de réunion ou précédemment via un courriel des motifs qui justifient son départ. Sauf en cas d'exceptions notoires, le groupe ne tolère aucun départ motivé par des raisons ludiques ou festives : le bris de l'engagement doit être supérieur, pour une fois, à l'engagement lui-même, et dans la grande majorité des cas, ce seront nécessairement les contraintes de la vie quotidienne (travail, école, famille) qui pousseront le membre à se retirer de la réunion.
 
6. Tout membre qui quitte une réunion sans justifications acceptées par le groupe est considéré comme absent de la réunion et s'expose aux conséquences de la politique de déshonneur.
 
7. Tout membre qui souffre d'une grande fatigue, qui se présente à une réunion et qui n'est pas en état de la suivre, manifestant des signes d'épuisement significatifs, est considéré comme improductif. Le groupe proposera alors au membre de quitter la réunion pour aller se refaire une santé. En cas de répétitions de telles situations, le membre et le groupe se consulteront pour tenter de trouver une solution rapide au problème.
 
8. La réunion se termine lorsque tous les points à l'ordre du jour ont été traités, sans exception. Pour mettre un terme à une réunion avant l'épuisement de l'ordre du jour, un membre doit proposer une fermeture.
 
L'organisation de l'agenda
 
1. Tout membre qui propose un projet, qu'il soit individuel ou collectif, doit soumettre une estimation du temps de travail, étalée sur toute la durée de la production, afin que le groupe puisse en déterminer la possibilité de sa réalisation en fonction de ses moyens, des ressources requises, ainsi que d'une entente avec d'éventuels collaborateurs ou collaboratrices.
 
2. Un projet collectif se distingue d'un projet individuel dans la mesure où il concerne plusieurs membres du groupe qui rendront public un ou des documents qui porteront soit la signature du groupe, soit la signature de ses participants, pour le groupe ou non. Un projet individuel est l'œuvre d'un membre qui, dépendant des situations et en concertation avec le groupe, peut le rendre public sous son nom propre ou sous son nom propre, pour le groupe.
 
3. Tous les membres impliqués dans un projet, quel qu'il soit, ont pour obligation d'en assurer son suivi en fonction de la planification de la production, auquel cas une justification, que ce soit lié au contenu politique ou à des contraintes particulières, s'avère nécessaire. Le groupe peut juger de la non-recevabilité de la justification. En pareille circonstance, la politique de déshonneur s'applique aux personnes n'ayant pas donnés de raisons suffisantes pour justifier leurs manquements.
 
4. Tout membre qui désire participer à un projet collectif doit préalablement indiquer quelle est sa disponibilité pour mener à bien le projet, en fonction de l'estimation du temps initialement proposée.
 
5. Aucun membre du groupe ne peut s'engager dans plus de deux projets collectifs à la fois, et ce si les deux projets sont inclus dans une période de production de moins de trois mois, sauf en cas d'urgence (voir Politique d'urgence).
 
 
Catégorie: 
Projet
Sous-catégorie: 
Groupe