Archives

De 2005 à 2009, Hors-d'Øeuvre s'est réalisé à travers une critique provocatrice du milieu militant en général et du milieu anarchiste en particulier. Quelquefois, il s'est aventuré au-delà de cette cause très limitée. Nous vous invitons à connaître notre passé, pas toujours glorieux, mais dont nous n'avons pas à rougir du moment où nous en avons tiré les leçons nécessaires. L'ancien site Internet était divisé en les sections Initium, pour les messages d'accueil, Dissection, pour les textes d'analyse, Appétence, pour les blagues écrites rapidement qui cachaient toujours un fond de vérité, Réflection, pour les images et Cacaphonie, pour les sons. Nous avons aussi ajouté, dans la sous-catégorie Trois-Rivières, les articles du blogue qu'entretenait Martin Lord quelque part à 125 kilomètres de Montréal.

Acte de piraterie équitable

Une nouvelle étape dans le conflit qui oppose notre organisation au collectif Reclaim a été franchie hier : profitant d’une erreur des gestionnaires fantômes, nous avons délibérément pris le contrôle du serveur. Nous avons changé le mot de passe ce qui signifie, pour le moment, que la clique secrète nous ayant délogé arbitrairement n’a plus accès à son propre gadget. Nous leur servons ici une belle leçon de savoir-vivre.

publié par HØ-archives le 26 octobre 2006

Thèses sur le postgauchisme

« Toute forme de liberté véritable se développe via l’organisation du travail essentiel à la survie individuelle. L’autonomie n’a de sens que d’un point de vue de classe. »

publié par HØ-archives le 29 juillet 2006

Nous détruirons la postgauche

Texte distribué lors de la conférence du postgauchiste américain Jason McQuinn à Montréal le 29 juillet 2006. Cliquez ici pour le tract en format PDF.

Aujourd'hui, on nous sort un gros morceau du postgauchisme américain pour venir défendre ce que nul n'est en mesure de soutenir ici. La Mauvaise Herbe avait bien besoin de ce type, ne serait-ce que pour obtenir quelques conseils d'édition et de rhétorique.

publié par HØ-archives le 29 juillet 2006

De la pureté de mon Moi

Moi, j’aime le bruit des sursauts civilisateurs ressentis via les médias lorsque je les compare à l’aigre vivacité de la conception marxiste de l’esthétique. De la laideur en canne, voilà ce qui représente à merveille le marxiste contemporain et ses concepts de lutte de classes dépassés. Face aux autoritaires, je voudrais être en mesure d’enculade.

publié par HØ-archives le 2 juillet 2006

Pages