Politique de collaboration : volet public

Version imprimablepublié par HØ-archives le 7 novembre 2008

HØ n'est pas à la recherche de nouveaux membres. Nous n'avons jamais traité publiquement de cette question, mais notre récent succès dans certains milieux nous y oblige désormais.

En tant que groupe affinitaire, notre structure amène de nombreux avantages reliés à un membership restreint : efficacité, confiance, cohésion, contrôle, évolution collective. Cependant, nos objectifs à moyen terme nécessitent de multiplier et de diversifier nos opérations. La collaboration, sur des projets de calibres variés, est une solution adéquate pour y parvenir.

Nos ennemis, comme nos admirateurs, nous placent sur un piédestal qui n'est pas mérité. Sachez que HØ n'est pas la nouvelle avant-garde anarchiste au service du prolétariat. Nous savons bien que la situation désespérée du monde explique que nous recevions actuellement – et de manière implicite – les grands honneurs que l'on décerne aux équipes qui prennent les moyens nécessaires à la concrétisation de leurs projets. Les solitaires sont jaloux de notre union solide, et pour cause. Il existe là-dedans des individus capables d'initiatives originales et inspirantes qu'ils savent peut-être marier à une démarche politique sérieuse. Nous voulons sincèrement travailler avec eux.

À plus long terme, nous misons sur la création de groupes semblables au nôtre, à Montréal comme à l'international, avec lesquels nous coopérerons en vue de la révolution sociale.

Détails techniques

  1. Il existe deux types de collaboration. En premier lieu, un-e associé-e ou un groupe allié peut nous soumettre un projet. Si celui-ci nous intéresse, nous planifierons une rencontre commune lors de laquelle le rôle de chacun sera déterminé. En second lieu, HØ peut approcher des camarades en vue de réaliser une tâche précise en lien avec un projet interne. Nous procéderons alors à un appel d'offres ou nous contacterons directement une personne jugée compétente. Le collaborateur pourra ensuite s'impliquer dans le processus décisionnel à la suite d'un accord mutuel sur les conditions initiales.
  2. Tout au long du travail d'équipe, la coopération sera constante. Selon la nature du projet, HØ pourra agir soit en tant que conseiller, soit en tant que bras droit. Le tout doit être mené dans le cadre d'une démarche sérieuse et méthodique. Les modalités de la collaboration seront décidées conjointement par HØ et les contributeurs lors de la première rencontre. Toute coopération avec nous doit demeurer secrète jusqu'à la réalisation du projet, sauf en cas d'exception.
  3. Le collaborateur conserve le contrôle de son oeuvre tant que HØ ne l'a pas accepté dans son intégralité. Dans le cas où le collaborateur ne s'entendrait plus avec nous quant à la tournure du projet au cours du processus, l'auteur pourra terminer celui-ci de son côté et en faire ce que bon lui semble sans, bien entendu, mentionner HØ. Si au contraire, le collaborateur quitte un projet initié par HØ, celui-ci devra garder secrets tous les détails entourant sa participation. Des représailles seront envisagées envers les dissident-e-s.
  4. Assurons-nous d'être clairs : nous sommes à la recherche de projets excitants et directement liés à nos thèses. Nous refusons catégoriquement de nous associer à des bouffons politiques, hormis à des fins stratégiques en temps de crise. Une quelconque contribution provenant des postmodernistes, des maoïstes, de « Francis Dupuis-Déri » et de ses acolytes ou de toute autre personne nommée dans le texte « Rumeurs » est impossible, ou presque...
Catégorie: 
Archives
Sous-catégorie: 
Initium

Du même auteur


02/09/2009
13/03/2009
24/02/2009