Afterparty!

Version imprimablepublié par HØ-archives le 23 février 2008

Texte distribué lors du spectacle de Teki Latex et Omnikrom, ce soir au National. Cliquez ici pour le tract en format PDF.

Les derniers shows de Teki Latex à Montréal furent l’occasion d’observer à quel point la salope n’est pas un rappeur. Y’a que pour lui que ses prestations sont à couper le souffle… Après quelques chansons, Teki, haletant, se ridiculise. La grosse pute parvient à trouver le ton juste seulement dans le booth, après cent prises. Teki est un mauvais produit préfabriqué en laboratoire par des gens meilleurs que lui. C’est un artiste de droite qui fait de la musique pour être connu et se faire un maximum de fric.

Le travail de la poufiasse est une insulte aux principes contestataires des ghettos noirs américains : les pionniers du rap exprimaient authentiquement leur réalité de classe. La révolution musicale dont se targuent les pauvres mecs de TTC est en fait une contre-révolution petite-bourgeoise qui vide le contenu subversif du hip-hop pour en améliorer la mise en marché.

S’il y a une chose pire que l’original, c’est bien la copie. Les nerds d’Omnikrom ont vécu la mésaventure de débuter leur adolescence à 25 ans(1). Avec leur attitude white trash juvénile, ils ont trouvé leur clientèle : toi et ton petit frère. Le rap de banlieue, c’est franchement différent au Québec qu’en France. Omnikrom, c’est trop banal!

Quant à vous, les groupies qui voulez tailler des pipes aux stars, et vous, les gars qui souhaitez être à la place de ces wannabe pimps, vous vous faites tous fourrer.

Les hipsters ne sont qu’une variation quelconque de la jeunesse dilatée, une jeunesse pour laquelle le délire vaut mieux que l’engagement. Vous adoptez par défaut les mœurs légères issues de l’industrie culturelle; votre anticonformisme est standardisé. Il n’y a rien de plus stupide que de juger la culture en fonction de sa prétendue nouveauté, signe d’une ignorance glorifiée de l’Histoire. Votre initiation récente à l’hédonisme de fin de semaine n’arrive pas à combler le vide de vos vies.

Croyez-vous que vous porterez encore des palettes drettes et des hoodies fluo dans cinq ans? On s’attend à vous voir bientôt sur le dancefloor, tous plus loufoques les uns que les autres, faire des steppettes Tecktonik™… Pendant ce temps, les vrais gangsters font du business sur votre dos. Bounce le gros, c’est tout ce que tu sais faire!

 


(1) Numéro# comprendra-t-il cette référence à l’auteur qu’il récupère?
Catégorie: 
Archives
Sous-catégorie: 
Dissection

Du même auteur


02/09/2009
13/03/2009
24/02/2009